mardi 2 avril 2013

B comme... BAUCHU à Belle ?

L'été dernier, un correspondant m'a signalé une anomalie qu'il avait rencontré dans mon arbre généalogique sur GENEANET : la commune de Belle dans le Rhône, que j'indiquais dans plusieurs événements pour la famille BAUCHU, semblait n'exister nulle part.


J'ai beau vérifier de temps en temps que les lieux que je mentionne sont correctement définis (mon logiciel préféré me permet de le faire facilement), la commune de Belle m'avait effectivement échappée. Faute de frappe ? Anomalie lors d’une sélection dans une liste ? Copier-coller mal à propos ? J'ignore comment ce lieu erroné avait été introduit dans mon fichier. Quoi qu’il en soit, après vérification sur Maps [1] et Locom [2], je n'ai pas trouvé de trace d'une commune pouvant correspondre.

Ce lieu était indiqué pour les décès de Jacques BAUCHU et Claudine CHAZOT, mes sosas 86 et 87, ainsi que de celui de l’une de leur fille Jeanne. Sachant que les dates que j’avais notées provenaient de leurs pierres tombales au cimetière de Loyasse à Lyon, une recherche dans les tables décennales de décès de la ville me semblait appropriée. La recherche était d’autant plus aisée que les archives municipales sont en ligne [3]. Bingo ! J’y ai facilement retrouvé les actes de décès, ce qui m’a permis de corriger l’anomalie de mon fichier en y supprimant le lieu de Belle.

J’aurais pu m’arrêter là, mais comme d’habitude, quand on commence à mettre le nez dans les registres, on a du mal à en sortir. Je me suis donc mis en quête de l'acte de décès de Marie BAUCHU, fille ainée de Jacques et Claudine CHAZOT, et surtout ma sosa 43. J'avais noté dans mon arbre son décès le 06/10/1883 à Lyon, mais avec l'indication "Source inconnue". Nouvelle recherche dans les TD de Lyon, mais cette fois-ci, choux blanc ! Rien de rien dans les différents arrondissements de Lyon, même en étendant largement la plage de recherche.

Il ne me restait plus qu'à remettre à plat tout ce que je savais sur Marie BAUCHU. Née en 1813 à Saint-Genis-Laval, elle avait épousée en 1835 à Lyon Pierre RIBOLET. Le couple avait eu deux enfants : Claudine en 1836, mon ancêtre, et Louis en 1837, futur prêtre, puis évêque. Pierre RIBOLET mouru à Lyon en 1859, à seulement 54 ans, peu après le mariage de sa fille Claudine avec Alphonse COLIN. Le couple COLIN-RIBOLET habita d’abord à Lyon, puis à Lamure-sur-Azergues. Pensant que Marie BAUCHU y avait peut-être suivi sa fille, j’ai consulté les registres en ligne de la commune [4], en vain. Où était-elle passée ?

Je me suis rendu compte que je n'avais strictement rien noté dans mon arbre sur Louis RIBOLET. Pourtant, mon père m'avait parlé plusieurs fois de lui, et notamment du fait qu'il avait été en poste en Algérie. Avec Google, on le trouve effectivement sous le titre de "Monseigneur RIBOLET, vicaire général à Alger". Sa mère l’y avait-elle suivi ?

Je suis donc allé sur le site Internet des Archives Nationales d’Outre Mer [5], dont l'outil IREL permet de faire des recherches par nom, et j’y ai trouvé deux décès au nom de BAUCHU.

Le premier était bien celui de Marie BAUCHU veuve RIBOLET à Hussen Dey (commune toute proche d’Alger) en 1883. Elle était bien domiciliée à Lamure : ma première hypothèse n’était donc pas si mauvaise… Sur l’acte, aucune mention de son fils, mais un vicaire général avait sans doute autre chose à faire que s’occuper des déclarations à l’état civil.


Acte de décès de Marie BAUCHU - 1883 - Hussen Dey [6]

Le second décès concernait une Catherine BAUCHU, en 1891, toujours à Hussen Dey [7]. Veuve de Jean LAROQUE, elle était aussi la fille de Jacques et Claudine CHAZOT. Finalement, c’est peut-être à sa sœur que Marie était venue rendre visite en 1883… Le couple LAROQUE-BAUCHU semble avoir plusieurs enfants en Algérie, et il faudra que j'approfondisse les recherches à leur sujet un de ces jours.


Acte de décès de Catherine BAUCHU - 1891 - Hussen Dey [7]

Finalement, je retiens plusieurs choses de ces recherches impromptues :
  • il faut toujours bien vérifier les informations que l'on enregistre dans son logiciel et en noter la source (Belle n'aurait jamais dû apparaître dans mon fichier)
  • bien exploiter toutes les informations à sa disposition (le passage de Louis RIBOLET par l'Algérie aurait dû être mentionné dans mes données)
  • il ne faut jamais se lancer dans un registre avant d'aller se coucher, à moins de vouloir y passer la nuit :-)
  • il faut parfois un peu (beaucoup ?) de chance pour parvenir au résultat

Au fait, en préparant cet article, je viens de découvrir que Mgr Louis RIBOLET est décédé au château de Froidcour en Belgique en 1922, château de sa petite nièce Marcienne COLIN épouse de Charles de HARENNE. Décidément, grâce à ce challenge, j’en découvre tous les jours…


Annonce du décès de Mgr Louis RIBOLET dans le Figaro du 17/12/1922 [8]
Sources :
[1] Google Maps https://maps.google.fr/maps?hl=fr
[2] Locom http://www.locom.org/
[3] Archives Municipales de Lyon http://www.archives-lyon.fr/
[4] Archives Départementales du Rhône http://archives.rhone.fr/
[5] Archives Nationales d'Outre Mer (ANOM) http://anom.archivesnationales.culture.gouv.fr/caomec2/
[6] Acte de décès de Marie BAUCHU, 1883, Hussen Dey, ANOM Algérie  ANOM Algérie acte 1024375
[7] Acte de décès de Catherine BAUCHU, 1891, Hussen Dey,  ANOM Algérie acte 1024933

[8] Le Figaro (Paris. 1854) Numéro 351 17/12/1922 p.2 sur 8, numérisation disponible sur Gallica http://gallica.bnf.fr

4 commentaires:

  1. D'une commune inconnue à l'Algérie en passant par la Belgique, un bien beau voyage ! Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi, j'ai bien choisi le nom de mon blog :-)

      Supprimer
  2. Mon arrière grand-père Edouard RUBAN avait racheté en 1850 la Librairie Chrétienne du 6 place Bellecour qui était une "Ancienne maison BAUCHU".
    Connaissez-vous le prénom de l'ancien propriétaire?
    Cette librairie fut racheté en 1907 par Marius Bassereau et Henri Décitre sous le nom de Librairie du Sacré Coeur . Elle est ensuite devenue la Libraire Décitre en 1970. Elle a été cédée récemment par Guillaume Décitre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'agit de Zacharie, comme vous l'avez trouvé sur l'autre article consacré aux BAUCHU.

      Supprimer